L'ÉGLISE SAINT-MICHEL

Le 4 septembre 1853, la première pierre a été posée sur l'emplacement de l'église paroissiale primitive.
Elle même aurait été auparavant la chapelle du château Peysonnel, actuel Cercle Saint Michel, auquel elle est adossée.
On peut encore apercevoir des vestiges de la première construction du onzième siècle.
Un an plus tard seulement, l'édifice est clos et couvert.
Les dimensions sont grandioses : 36 mètres de longueur, 20 de largeur et 13 de hauteur, si bien qu'à l'époque on disait la basilique de Fuveau.
La première messe est célébrée le 4 octobre 1854.
La façade n'est achevée que le 31 août 1874.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Charles Auguste Verminck fera don, au fil des années, de tableaux, de vitraux, de la cloche, du dallage, des orgues et de leur tribune, des stalles du chœur et de la porte en bois ouvragé.
Toutes les décorations et les tableaux ont été réalisés par des artistes et artisans locaux. En particulier, le "Baptême du Christ" et la "Flagellation" inspirés de Rubens, sont dus à Désiré Bourrelly, enfant de Fuveau.
Le pied des fonds baptismaux a été sculpté par un fuvelain, Giordano, dans la pierre dure qui fit la réputation des carrières de Fuveau.
L'église ne sera achevée qu'en 1874 et consacrée en 1875.

La grande porte n'est plus celle d'origine, car le 5 mai 1896 un fou, qui venait de détruire les fontaines du village, tenta d'incendier l'église après avoir enduit la porte de pétrole.
Plus tard, le plafond en voûte, humidifié à cause de la porosité de la toiture, s'effondra en détruisant l'autel et les stalles qui disparurent à jamais.
Les travaux de rénovation durèrent plusieurs années. De l'autel, il ne reste que quelques fragments déposés au fond du chœur.
L'actuel est bâti en pierres de Rognes, les faux plafonds du chœur et du transept ont été réalisés en 1964.
Les orgues à 16 jeux fabriqués par un atelier lyonnais en 1897 sont en cours de rénovation, grâce à l'association Les Amis de l'Orgue.
La façade de l'Eglise est revêtue de ciment moulé imitant des pierres de taille, comme cela se faisait à l'époque, mais cent cinquante années en sont venues à bout.
Au printemps 2002, les effritements présentant un réel danger pour les piétons, la façade a été "mise en sécurité".
Septembre 2002, comme prévu, les travaux de rénovation des façades ont commencé.
Avril 2003, les travaux sont achevés.
19 mai 2003, la nouvelle statue de la Vierge est mise en place.

MAÎTRE AUTEL EN 1920