LA PORTE DE BASSAC

Percée dans un mur moyenâgeux de 1,50m d'épaisseur, elle est l'unique vestige des remparts qui protégeaient le village. Depuis les origines, la quasi totalité des habitants vivaient à l'intérieur : les campagnes n'étaient pas sûres, il était préférable de bâtir sa demeure à l'abri des incursions de bandes armées.
La construction actuelle aurait été réaménagée au XVIII siècle.
Il y avait une autre entrée au village : la porte de « Fabre », appelée aussi « Mounemiou » ou « porte de Nice » dont il ne reste trace, mais vraisemblablement située dans l'actuelle rue Rondet.